Revue de presse 01 mars 2019 : L’antisémitisme en France

Crédits photographiques : Poulpy

Ces dernières années et ces dernières semaines tout particulièrement, la France assiste tristement à une montée des actes antisémites sur son territoire. Qu’il se manifeste par des tags ou par des insultes directes proférées même devant des caméras lors de manifestations, on ne peut que constater son retour. En effet, Le parisien indique « que le nombre d’actes antisémites a bondi de 74% l’an dernier ». Et cette très forte augmentation des actes antisémites n’est pas sans conséquences puisque selon l’hebdomadaire « les synagogues se vident. L’une d’elles, à Saint-Denis, a même fermé ses portes » et « ces dernières années, des milliers de juifs en quête de tranquillité et de sécurité ont quitté leur quartier pour trouver refuge dans un autre ». Comme par exemple Strasbourg, que le journal qualifie de « destination privilégiée », où la « communité juive y est superbement bien structurée et intégrée à la vie de la ville », décrit Maurice Dahan, interviewé par Le Parisien. Ce phénomène de migration interne s’est même vu donné un nom : « l’Alya intérieur ». Le journal explique qu’« apparue il y a environ trois ans, l’expression désigne le phénomène de déplacement, en France, de familles juives qui, face à la haine antisémite, quittent leur quartier pour s’installer dans un autre où elles estiment être davantage en sécurité ». D’ailleurs, d’après une enquête publiée par la commission de Bruxelles et reprise dans Le Monde, « 85 % des juifs européens assurent désormais que leur première préoccupation politique et sociale nationale est l’antisémitisme ». Et cette enquête va même plus loin, révélant que « 60 % des Français craignent d’être agressés dans les 12 prochains mois ». L’enquête met notamment en cause internet et les réseaux sociaux qui propagent et diffusent en toute impunité des contenus haineux. Cette menace antisémite, Le Parisien la considère « nourrie par le conflit au Proche-Orient, la radicalisation islamiste mais aussi d’abominables thèses complotistes qui n’ont jamais disparu depuis les années 1930 ». Pour la part de Gilles William Goldanel qui a écrit un article sur le sujet, étant lui-même juif, il dénonce des « raccourcis » souvent utilisés et diffusé par les médias : « les juifs, les sionistes, les banquiers et Rothschild [seraient] à l’origine de la crise économique ».

Même si la situation parait bien sombre, la population s’est mobilisée pour montrer son soutien à la communauté juive de France et condamner ses actes antisémites lors d’une manifestation le mardi 19 février à Paris, ainsi que dans plusieurs grandes villes de province.

Mathieu Duval