Un concours inspirant : Non au harcèlement

Durant les mois de Septembre et d’Octobre 2018, les élèves des classes de seconde 1 et 2 du lycée Jeanne d’Arc de Caen se sont mobilisés pour la journée contre le harcèlement en créant affiches et chansons. Le vidéaste Nino Arial était présent lors de ce 8 Novembre 2018 pour donner des conférences aux huit classes de seconde du lycée.

Un engouement motivant

Mme Deflin, la professeur de SES des secondes 1 et 2, et Mme Serres, responsable adjointe de la vie scolaire, ont inscrits les élèves au concours de l’Éducation Nationale contre le harcèlement. Les lycéens ont préparé le concours sur leur temps personnels et sur les temps du midi. Grâce à leur motivation et à la présence de Nino Arial, le clip a été tourné et fini le 9 Janvier 2019. Au total, une vingtaine d’étudiants étaient présents lors du tournage. Malheureusement, aucun prix ne fut gagné par le clip. Un plus petit groupe de lycéens ont concouru dans la catégorie « Affiche ». Ceux-ci étaient six et ont gagné le prix régional de la Normandie. L’affiche est actuellement en train d’être jugée à Paris avec les autres gagnantes des prix régionaux.

Une remise de prix spéciale

Le 4 Avril 2019, tous les élèves ayant participé au concours sont allés au Mémorial de Caen pour la remise des prix. Vingt-trois écoles différentes de l’académie de Caen ont participé ce qui fait un total de 600 élèves pour 15 affiches et 15 vidéos concurrentes. Les gagnants se sont vus remettre 1 000€.

Des interviews passionnantes

Pour avoir différents points de vue du concours, nous avons interviewé Mme Deflin, une élève ayant créé l’affiche, une réalisatrice du clip et deux figurants.

L’affiche « Harceler, Vie Brisée » présentée par les lycéens au concours.

La professeure de SES a eu l’idée de participer au concours grâce à un de ses groupes l’année dernière : lors d’un cours sur le harcèlement, les élèves étaient plus investis que la normale. Grâce à leur investissement, un petit film a été créé. Malheureusement, le concours avait clos les participations et il était trop tard pour envoyer la vidéo. Mme Serres ayant eu vent de l’idée se joignit au projet pour préparer les élèves de l’année suivante, s’ils étaient motivés. Ce qui fut le cas. La responsable adjointe de la vie scolaire a eu l’idée de faire venir un vidéaste afin de mieux sensibiliser les élèves sur l’importance de ce problème et pour en motiver certains à se joindre au projet.

Gabrielle, une élève ayant participé à la conception de l’affiche, avoue avoir fait le projet car ce sujet lui tient à cœur et que l’on n’est jamais assez averti face à ce fléau. Les filles ont eu l’idée de créer l’affiche dans ce style grâce à plusieurs photos trouvées sur Internet. Elles ont été aidées par Mme Deflin, Mme Serres et un professeur d’arts plastiques pendant 1h30, temps nécessaire à la création de l’affiche. La personne qui a été prise en photo pour l’affiche devait avoir de longs cheveux lissés afin de cacher le visage.

Aliette, une élève ayant réalisé le petit film de deux minutes, a fait le clip car le harcèlement est un thème qui la touche. Le scripte du projet est un assemblage de plusieurs idées de la dizaine de réalisateurs présents. Tous les jeudis midis, le groupe se réunissait pour la séance d’écriture. Il a fallu 6 séances d’une heure pour finaliser le scripte. Au total 12h ont été nécessaire pour l’écriture du scripte et pour le tournage de celui-ci.

Hadrien et Sarah, deux figurants du film, ont participé au projet parce que lutter contre le harcèlement est une belle cause car beaucoup de gens souffrent à cause de ce fléau. Le faîte d’avoir une expérience dans l’audio-visuel et la rencontre avec le vidéaste les ont aussi motivé à participer au clip. Une vingtaine de figurants ont tourné dans le film. Le tournage a été « chouette » et les lycéens ne seront pas contre le faîte de participer à un nouveau tournage.

 

Tous les élèves qui ont participé au projet, l’on fait volontairement.

Le site du concours : http://eduscol.education.fr/cid72752/prix-non-au-harcelement-2018-2019.html

Lisa Lemardelé