Raphaël Pitti : “Je préfère m’adresser à la jeunesse“

 

Raphaël Pitti le dit lui-même : il est un homme d’action, pas un homme d’écrit. On ne peut que lui donner raison quand on voit toutes les choses qu’il a accomplies. Et pourtant, il a aussi écrit un livre, et participe à de nombreux évènements ou rencontres, où il s’adresse principalement à la jeunesse. Quand on lui a demandé pourquoi, il a répondu qu’il n’avait “pas envie de rencontrer des gens déjà convaincus“ et qu’il préfère “s’adresser aux jeunes“.

Lors des conférences, M. Pitti a tenu à adresser un message à son public, et aux jeunes en général. Il a expliqué qu’il lui semblait important de partager son expérience et sa vision du monde avec des lycéens, car “dans dix ans, c’est vous qui serez aux manettes, qui dirigerez le monde“. Ainsi, la plupart des réponses aux questions que nous lui posions sur son parcours, politique ou médical, s’accompagnaient de messages, ou de questionnements afin de nous faire prendre conscience du poids de nos actions, ou de la capacité que nous avons d’améliorer les choses, du moment qu’on en a la volonté. “Quelle société voulons-nous ?“, demande-t-il, “une société basée sur la consommation, la confrontation, ou une société basée sur la collaboration et le partage ?“.

Crédits photographiques : Delphine Ensenat

Il insiste aussi sur la nécessité qu’on a tous de s’engager pour une cause qui nous tient à cœur, et prend comme exemple la suédoise, Greta Thunberg, qui a réussi à mobiliser les jeunes de toute l’Europe et même du monde pour protester contre le manque d’actions des gouvernements face aux dérèglements climatiques. Il a déclaré que le haut score du parti écologique Les Verts aux élections européennes était grandement lié à la prise de conscience de l’état de la planète par les jeunes.

Ce médecin n’a pas peur de faire entendre son opinion. Il n’hésite pas à quitter un dîner où une personne avait eu des propos violemment antisémites, ou même à renoncer au grade d’officier de la légion d’honneur en 2017 quand il a compris que le gouvernement ne ferait rien pour accueillir dignement les réfugiés. Il enjoint d’ailleurs son public à défendre ses valeurs partout, devant tous. Pour lui, l’hospitalité, la tolérance et la confiance en soi sont des vertus fondamentales, et il nous encourage aussi à nous ouvrir aux autres, en voyageant afin de rencontrer de nouvelles cultures, ou plus simplement en apprenant des langues étrangères, ce qui nous permettrait de comprendre et de s’adresser au plus grand nombre.

Finalement, Raphaël Pitti lui-même est un modèle pour la jeunesse. Sans même parler de ses missions partout dans le monde où il a sauvé la vie de milliers de personnes, ou même de ses actions en tant que conseiller municipal à Metz, sa personnalité elle-même est inspirante. Il garde toujours le sourire et la foi en l’humain, et le fait d’avoir côtoyer le pire de la nature humaine n’a fait que renforcer cette foi. Nous pouvons tous apprendre de cet homme, qui a consacré sa vie au don de soi.

 

 

Claire Loilier