Des élèves passionnés par la rencontre

Au lendemain des rencontres, les spectateurs se souviennent encore très bien de la conférence. Celle-ci a marqué de nombreux esprits.

Un ressenti presque universel

Le ressenti principal de cet événement est que le discours de Raphaël Pitti est touchant et qu’il apporte un très beau message. L’émotion était présente tout au long de la conférence car son histoire n’est pas de la fiction mais elle est réelle. Son parcours a impressionné plus d’un élève en raison de sa longueur et de ses voyages au travers le monde. Raphaël, en première littéraire, a précisé qu’avoir un homme de terrain donnait de la force à l’événement car on a plus l’habitude que cela soit des diplomates, des politiques ou des analystes qui parlent de ce type de faits. Les professeurs ont plus remarqué la simplicité de son approche bien qu’il ait fait de nombreuses actions extraordinaires.

Crédits photographiques : Deborah Dubost-Sakhi

Des moments marquants

Le point le plus marquant pour le plus grand nombre d’élèves de premières est son message d’avenir. Ce message est très touchant et fait prendre conscience de l’importance de s’engager dès l’adolescence. Plusieurs professeurs présents ont, eux, plutôt été touchés par sa philosophie de vie comme sur le passage sur ce qu’est un État nation en prenant exemple sur la nation française. Mme de Guérinel, professeure de SES, a apprécié le lien que le médecin a fait entre les différentes religions et sa vision de Jésus.

Le seul point négatif qui a été soulevé par les élèves est la longueur de la conférence qui était trop longue pour certains d’entre eux.

Crédits photographiques : Deborah Dubost-Sakhi
Crédits photographiques : Deborah Dubost-Sakhi

Une émission radio au point

Après les conférences, une émission de radio a été enregistrée et dirigée par les quatre élèves de l’atelier média. Deux élèves de premières, Raphaël et Manon ont également pu y participer et interviewer aussi Raphaël Pitti.

Ils ont trouvé que le plateau radio était plus porteur d’émotions que l’événement principal car ils s’entretenaient directement avec l’invité en posant des questions plus personnelles.

Une deuxième rencontre

Deux lycéens connaissaient déjà cet homme avant la conférence. Anthéa en terminale littéraire l’avait déjà rencontré lors du salon du livre du Prix Bayeux Normandie Calvados des Correspondants de Guerre et avait pu avoir une discussion avec lui. Bien qu’elle lise beaucoup de fictions, elle a adoré se plonger dans une autobiographie actuelle. Quant à Raphaël, il y avait entendu son discours sur le Yémen.

Merci à Charles, Yassine, Anthéa, Gaël, Alix, Raphaël, Manon, Mme de Guérinel, Mr Alix-Desfautaux et Mme Lasseur de m’avoir accordé de leur temps.

Lisa Lemardelé