« La guerre vous empoisonne… »

 Journaliste depuis 12 ans au journal La Croix, nous avons rencontré Laurent Larcher qui vient de publier un livre-choc sur le génocide du Rwanda, 25 ans après ce terrible drame. Sous la forme d’une dizaine d’entretiens avec de hauts responsables en poste à l’époque, il mène une véritable enquête à propos de laquelle nous nous sommes entretenus lors de notre rencontre au cours du Salon du livre du Prix Bayeux…

C’est souriant, une tasse de café à la main, que nous rencontrons Laurent Larcher, reporter, en visite à Bayeux pour le prix éponyme organisé tous les ans, à l’occasion du salon du livre.

Bonjour Laurent Larcher, pouvez-vous tout d’abord vous présenter ?

Bonjour, je suis journaliste responsable de la rubrique Afrique au service Monde du journal La Croix depuis 2014. Mais j’ai par exemple commencé à couvrir les actualités au  Rwanda dès 1994, au début du génocide que ce pays a connu, lorsque j’étais grand reporter en freelance.

Crédits photographiques: Louis Jamin

 A ce propos, nous sommes en 2019, soit 25 ans après cet événement tragique. Vous sortez donc un nouveau livre intitulé « Rwanda, ils parlent. », publié aux éditions du Seuil ; dans quel but ?

J’ai commencé l’écriture de mon livre avec le profond souhait de répondre à une question : la France a-t-elle été complice de ce génocide ? 25 après l’avoir vécu pendant pendant trois mois sur le terrain, je voulais revenir sur les zones d’ombre françaises de ce massacre pour comprendre la crise qui avait provoqué la mort d’environ un million de personnes appartenant à l’ethnie des Tutsi.

 Comment avez-vous procédé ?

J’ai effectué un travail d’enquête sur une durée de six mois durant lesquels j’ai interrogé une dizaine de personnalités, qui occupaient de hautes fonctions au sein de l’État français en 1994. Au cours de multiples entretiens, j’ai notamment questionné Laurent Fabius  ou encore Jacques Lanxade, respectivement anciens président de l’Assemblée Nationale et Chef d’état-major des armées, sur leurs responsabilités d’alors dans le génocide rwandais. J’ai ainsi recueilli les avis et les analyses de chacun, qui ont parfois été divergents.

 Justement, quel a été leur avis et leurs analyses sur… votre livre ?

J’ai globalement l’impression qu’il ne les a pas beaucoup intéressés (rires), en tout cas je n’ai pas reçu de retours de leur part pour l’instant. Cependant, les personnes interviewées n’ont pas été autorisées à lire le manuscrit avant la parution.

Louis en pleine interview de Laurent Larcher au salon du livre 2019
Crédits photographiques:
Mathilde Laurent

 Une dernière question, quelle est votre réaction face à l’horreur sur terrain de conflit comme le Rwanda ?

 La guerre vous empoisonne. Elle vous touche, au plus profond de ce qui fait de vous un être humain. Il est vrai que j’ai été confronté durant ma carrière à d’édifiantes atrocités qui m’ont glacé le sang, et j’en garde évidemment des souvenirs, mais je n’ai pas de syndrome post-traumatique suite à ces expériences…

Nous remercions Laurent Larcher pour sa participation à cette interview au prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre (où il a été d’ailleurs été nommé plusieurs fois dans la catégorie presse écrite), nous aurons peut-être le plaisir de le recevoir au sein du lycée pour une conférence en 2020…

Louis Jamin