Revue de presse du 3 avril 2020: Coronadéfense : La Corée du Sud a-t-elle tout compris ?

Crédits photographiques : choi kwangmo

 

Alors que le nombre de patients continue d’augmenter en Europe et aux Etats-Unis, et que leurs populations sont totalement confinées « jusqu’à nouvel ordre », des pays ont su réagir rapidement à la menace du virus, comme par exemple la Corée du Sud. Depuis le début de l’épidémie, ce pays a eu environ 9 500 cas confirmés, selon le centre européen de contrôle des maladies1. Pour donner un ordre d’idée, la France, elle, en était à 32 964 cas le 28 mars, et les Etats-Unis, 104 682. Comment la Corée du Sud peut-elle juguler une épidémie qui fait trembler le reste du monde ?

Selon Sébastien Legay dans son reportage pour France info du 2 avril 2020, c’est par “un plan mûrement réfléchi et très discipliné“2. En effet, dès le début de  l’épidémie, les autorités et notamment la mairie de Séoul ont mis en place des mesures strictes pour éviter au maximum les cas dans ce pays qui compte beaucoup moins de médecins par habitants qu’en France. Tout d’abord, organiser les tests de détection du covid 19. Pour cela, deux systèmes inédits ont été mis en place. Premièrement, un système de drive in, permettant aux personnes ayant des symptômes de se tester en quelques minutes, avec un résultat en maximum quelques minutes. Ensuite, Le Dr Sang-Il-Kim, médecin dans un hôpital de Séoul, a mis au point un dispensaire contenant des cabines entièrement stériles, qui garantissent  aux soignants de ne pas être en contact avec leurs patients. Ce système est extrêmement efficace : plus de 80 tests par jour sont réalisés dans les six dispensaires que compte Séoul. Les personnes jugées positives sont confinées chez elle pendant 14 jours et surveillée via géolocalisation de leur téléphone, ou envoyés vers différents centres de soins en fonction de la gravité de leur état.

Le gouvernement s’appuie aussi sur le numérique, et notamment sur une application développée spécialement pour l’occasion par l’étudiant ingénieur Lee Dong-Hoon. Grâce à cette application signalant les cas de covid 19 ainsi que leurs déplacements sous 9 jours, “chaque citoyen coréen est informé en temps réel, sur son portable, de la progression du virus2. Selon le maire de Séoul, Park Won-Soon, figure de la lutte anti coronavirus, “il faut de la transparence et de la rapidité, ce sont les deux choses les plus importantes“. Cette application lui permet d’ailleurs d’envoyer une armée personnes en combinaison désinfecter en profondeur les lieux publics où il y a eu des cas : métro, écoles et mêmes rues entières.

Enfin, les hôpitaux  coréens on établi un programme de hiérarchisation des malades, qui envoie les personnes peu atteintes dans des établissements qui permettront leur confinement, permettant au personnel soignant de “rester zen2. Les patients les plus graves arrivent dans les hôpitaux dans des brancards stériles, et les visites sont rigoureusement régulées : aucun appareil susceptible de porter des germes n’a l’autorisation de sortir de la zone consacrée aux patients du covid-19, sous peine d’être aussitôt détruit.

Alors la Corée du Sud est-elle sauvée ? Selon le Pr Lee Jong-Ko, spécialiste des épidémies et de la santé publique, “il ne faut crier victoire, (…) notre taux de mortalité peut croître par la suite1. Les scientifiques et médecins craignent en effet une augmentation violente du nombre de cas, qui serait très difficile à gérer.

Cependant, des pays très touchés, comme par exemple l’Italie, s’interrogent sur l’adoption d’un système à la coréenne. Selon le quotidien milanais Corriere della Sera repris dans un article de Courrier International du 23 mars 2020, “nous combattons cette guerre avec des armes du XIXe siècle.”3. Le gouvernement hésite à prendre de telles mesures, qui constitueraient une atteinte au droit à la vie privée. Selon Vittorio Colao, ex-directeur général du groupe de télécommunications Vodafone interrogé par le Corriere della Sera, “dans un moment de risque extrême pour la santé, les citoyens accepteront que leurs données soient utilisées pour rendre leur communauté plus sûre.“3 Ce qui est certain, c’est que l’organisation de la Corée du Sud permet à ses habitants de continuer leur vie, tout en contrôlant le nombre de cas de manière efficace, ce qui n’est pas le cas de la plupart de la planète…

1: Comment font les Coréens, article de Jérémy André pour Le Point n° 2484, 02/04/2020

2: Corée du Sud : le bon exemple ?reportage mené par Sébastien Legay pour France info, 02/03/2020

 02/03/2020 : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-coree-du-sud-le-bon-exemple_3891541.html

3: Stratégie face au coronavirus : le modèle coréen peut il sauver l’Italie ?, article de Beniamino Morante, Courrier International, 23/03/2020 : https://www.courrierinternational.com/article/strategie-face-au-coronavirus-le-modele-coreen-peut-il-sauver-litalie

Claire Loilier