Dans la peau d’une journaliste

 

Au cours de ces trois mois de confinement, Mme Dubost- Sakhi nous a proposé lors de l’atelier médias, de réaliser un reportage de quelques minutes traitant  du confinement et de participer à une web TV où seraient diffusés les reportages. Nous avons chacun choisi des sujets différents. J’ai donc décidé de montrer les différentes activités faites par les lycéens pendant cette période.

Pour ce faire, j’ai passé une annonce sur les réseaux sociaux (Instagram et Snapchat) demandant qui serait volontaire pour m’aider à la construction de mon projet. Le but étant de compiler des vidéos de quelques secondes sur les passe-temps effectués durant le confinement par des élèves du lycée. Une dizaine d’entre eux m’ont répondu favorablement. Ma requête portait sur le recensement de leur activité pour pouvoir ensuite les classer par rubrique. Puis, j’ai sollicité certaines de mes connaissances leur demandant de partager également leur talent. Avec toutes ces vidéos, j’ai pu les classer par domaine d’activité : sport, cuisine, dessin … après les avoir triées. J’ai ensuite, sur un logiciel spécifique, ordonné les rubriques et enregistré une voix off afin que le spectateur comprenne l’attention de ce reportage qu’on appelle « l’angle » en langage journalistique.

Après l’envoi du reportage à Mme Dubost-Sakhi, un lien nous a été transmis afin de rejoindre l’équipe de « Reporters Normandie Jeunes ». Auparavant, une phase test a été réalisée puis le présentateur: Antoine Crevon a lancé l’enregistrement de l’émission. Il faut préciser que chaque journaliste interviewé avait reçu au préalable le thème qu’il devait développé. S’en suivait ensuite un échange avec le journaliste. Comme dans toute situation, j’ai malheureusement été victime d’un problème technique, ma connexion était faible, il était impossible de m’entendre et la vidéo n’était pas fluide. Ce qui s’est vu lors de la diffusion de l’émission. Pour tenter d’y remédier, il m’a alors été proposé de faire une vidéo et de la transmettre à la chaîne. Ce qui fait que je n’ai pas pu ensuite échangé avec le présentateur comme je l’aurais souhaité.

Bien que tout ne fut pas serein, je garde de cette première expérience une image plutôt positive que j’aurais plaisir à réitérer et à vous faire partager !

 

Aurianne BROCHARD