Revue de presse du 11 Décembre : La Loi de Sécurité Globale

crédits photographes : Jules*

Le 20 Novembre 2020, les députés LREM proposent une nouvelle loi à l’Assemblée Nationale : “La Loi de Sécurité Globale”. Celle-ci est sensée protéger les policiers et leurs donner plus de pouvoir pour agir efficacement. Elle comporte 32 articles s’articulant autour de ces thématiques. Cependant un article dans cette proposition fait polémique : l’article 24 sur l’interdiction de filmer des policiers si les vidéos nuisent à leurs images. Ainsi, les violences policières ne pourraient plus être filmées et publiées en ligne. Diffuser de telles images serait passible d’un an d’emprisonnement et de 45 000€ d’amende.

La réaction ne tarde pas : de nombreuses manifestations démarrent le 28 Novembre dans des grandes villes comme Paris, Lille ou bien encore Toulouse. Ils étaient 133 000 selon le ministère de l’Intérieur mais les organisateurs contestent ces chiffres en affirmant 500 000 manifestants. En effet, la tension entre la police et les citoyens français ne cesse d’augmenter suite à aux nombreux scandales des années précédentes : la mort d’Adama Traoré, la violence envers les Gilets Jaunes, le scandale dévoilé par Arte en Mai sur le racisme dans la police et le passage à tabac de Michel Zecler le mois dernier.

Le syndicat Reporters en Colère dénoncent dès le 29 Novembre sur Twitter la “répression policière” que subit les journalistes en manifestations. La plupart des reporters blessés figure dans un thread répertoriant les différences blessures de ceux-ci. Le syndicat invite à la manifestation pour montrer leur mécontentement à, selon eux, “une entrave à la liberté d’information”.

Le 30 Novembre, le journal 20 Minutes titre “Loi “sécurité globale” : Que contient exactement le texte voté en 1ère lecture à l’Assemblée ?“. La journaliste Manon Aublanc précise que cette loi est devenue “le symbole d’une véritable crise politique”. L’article explique les différents points de cette proposition de loi. Le premier Ministre, Jean Castex, avait annoncé une commission indépendante chargée de réécrire cet article. La journaliste qualifie le refus du gouvernement par “une marche arrière”.

Le 1 Décembre, Le Monde publie un article sur le changement de positions du parti politique LREM. Ce changement divise la majorité. En effet, l’aile “gauche” du parti réclame la suppression de cet article tandis que l’aile “droite” demande de ne pas céder face aux pressions des manifestations. Le journaliste Alexandre Lemarié ajoute que le président a “reproché au gouvernement d’avoir dû intervenir lui-même”. Le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, se retrouve sous les critiques pour avoir “mis de l’huile sur le feu à des moments-clefs”. L’article sera donc remanié, son examen est prévu au conseil des ministres le 9 Décembre.

Le média en ligne Brut a pu interviewer le Président, le 4 Décembre 2020, dans un entretien sur les violences policières. Vers les 35 minutes de l’entretien, la question de l’article 24 est évoqué. Lorsque la suppression de l’article est évoqué par Rémy Buisine, le Président rétorque que l’article doit “être débattu car nous sommes dans une démocratie” et que c’est normal qu’il fasse des “remous”. Le Président affirme que tous les citoyens peuvent encore filmer les forces de l’ordre. Le débat est surtout sur la diffusion de ces images sur les réseaux sociaux. Selon lui, les lois actuelles ne protègent pas suffisamment les policiers et c’est pour cela que cette proposition de loi a été rédigée.

Le journal France 24 titre le 9 Décembre “L’ONU demande le retrait de l’article 24 de la loi sécurité globale en France“. L’article nous apprend que trois rapporteurs du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU ont estimé que l’article 24 et que d’autres propositions de la loi “placent la France en contradiction avec la Déclaration Universelle des droits de l’Homme”.

Le débat n’est pas encore terminé et risque d’être agité durant, encore, de nombreux mois. Les appels à la manifestation ne faiblissent pas et les syndicats de journalistes restent actifs et farouchement opposés à cet article 24.

Lisa Lemardelé

Reportage Arte évoqué : Gardiens de la paix – ARTE Radio Podcast – YouTube