Rencontre avec Lucie Voracek, restauratrice au musée de Normandie

Le musée de Normandie est l’un des rares musées de France à disposer de son propre atelier de restauration (env. 10 musées de France en ont un). Créé dans les années 70-80, il répond à une vague de découvertes archéologiques relatives au château de Caen, nécessitant des opérations de restaurations.

Ainsi, le laboratoire de restauration où travaille Mme Voracek est spécialisé dans les céramiques, métaux et verre.

Mme Voracek a été formée à ce métier par l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne qui dispense un master de conservation-restauration des biens culturels, un des seuls reconnus pour exercer au sein des musées de France.

En ce moment, Mme Voracek participe activement à la future exposition sur les Mérovingiens en Normandie, qui sera inaugurée le 15 juin.

En effet, le service de restauration du musée de Normandie est un atout qui lui permet de proposer la restauration des objets prêtés pour les expositions.

« rendre les objets lisibles »

Mme Voracek décrit son travail comme une démarche ayant pour objectif de « rendre les objets lisibles », c’est à dire utilisables dans le cadre, ici, d’une exposition. De plus, son travail doit nécessairement être réversible, afin que s’ils le désirent, les générations futures puissent « retrouver l’objet tel qu’il a été déposé des siècles auparavant ». Pour ce faire, elle utilise pour la céramique de la colle dissoluble dans de l’acétone et du plâtre qui part à l’eau chaude. Le verre, lui doit être réparé avec une colle plus forte car les parois sont plus fines, offrant donc une surface d’adhésion moindre, mais toujours dans une optique de réversibilité. Pour ôter la corrosion du métal, Mme Voracek utilise des outils de prothésiste dentaire, abrasifs, qui lui permettent d’ôter les dépôts de terre et la corrosion tout en finesse, afin de ne pas altérer l’objet se situant en dessous.

Parallèlement à son travail de restauratrice, Mme Voracek est également en charge de la régie des collections. Ce travail implique des recherches au sein des collections de d’autres musées ou acteurs privés, afin d’obtenir des prêts pour les collections temporaires organisées par le musée de Normandie.

Dans ce cadre, elle est également en charge des constats d’état avant et après les expositions afin de garantir que l’objet n’a subi aucune altération. Enfin, lors des montages et démontages d’exposition, elle vérifie soclage, enlèvement et transport des biens, afin d’éviter toute détérioration.

Un rôle indispensable pour l’organisation des expositions

Le rôle de Mme Voracek , à la fois restauratrice et chargée de la régie des collections, est indispensable pour l’organisation des expositions, telles que celle ayant pour objet les mérovingiens qui s’ouvrira le Vendredi 15 Juin.

Texte : Evaloïse Delamarre-Lefevre