Olivier Piot: défendre les Kurdes

Lors de notre visite du salon du livre du prix Bayeux, nous avons rencontré l’écrivain et grand reporter indépendant Olivier Piot. Il présentait son 3ème livre sur les Kurdes : Kurdes, les damnés de la guerre. Il s’agit d’une réédition de ses précédents travaux  sur cette minorité musulmane sunnite apatride du Moyen Orient. Selon lui, l’étude de ce peuple de 40 millions de personnes qui lutte depuis un siècle pour être reconnu et avoir leur propre Etat permet de comprendre la situation très complexe du Moyen Orient. Cet ouvrage compile ses travaux, sous formes d’analyses, d’interviews et de portraits de personnalités kurdes.

Des reportages au Moyen Orient depuis 15 ans

En 2004, Olivier Piot réalise son premier reportage au Moyen Orient, sur la minorité des Alévis, qui prône une relecture du Coran s’éloignant de la charia, ainsi que l’égalité entre tous les humains. Ils sont persécutés depuis la naissance de la République Turque en 1923.

Il s’intéresse aux Kurdes un an plus tard et parcourt l’Est de la Turquie, le Nord de la Syrie et de l’Irak et l’Est de l’Iran, territoire du Kurdistan où sont répartis les Kurdes.

Les Kurdes sont un peuple ancestral, composés de différentes tribus, présentes dans les montagnes du Moyen-Orient depuis le Moyen Âge. Pendant l’époque de l’Empire Ottoman, ils forment un peuple uni, et les problèmes commencent à sa dislocation, à la fin de la Première Guerre Mondiale. Depuis, leurs droits sont bafoués, et leur existence remise en cause, essentiellement par les Turcs. Ces attaques sont toujours d’actualité : le président turc Erdogan est farouchement opposé à la présence des Kurdes dans son territoire ou à ses frontières.

Avec ce livre, il dénonce les récentes incursions de l’armée turque au nord de la Syrie, dans le Rojava, l’une des 4 parties du Kurdistan. En 2020, l’armée turque a régulièrement bombardé les bases de l’armée kurde, le PKK. Cela représente un danger certain, puisque les Kurdes sont les seuls gardiens des camps dans lesquels sont enfermé les djihadistes de Daech. Selon lui, les pays européens deviennent « complices de la Turquie ». Il dénonce ici le retrait des troupes américaines puis françaises de la guerre en Syrie, abandonnant les Kurdes, leurs alliés, à la menace turque. Depuis cette décision imposée par Donald Trump, les prisons kurdes deviennent de véritables passoires.

Informer et éduquer le public : plus qu’un métier, un combat

Ces reportages sont pour lui bien plus qu’un métier. Il le dit lui-même, informer les gens et porter la cause des opprimés est sa passion, et « quand on se bat pour la justice on est rarement millionnaire ».

Outre son combat pour les Kurdes, Olivier Piot est membre de l’ONG Médias et Démocratie, une organisation française qui forme des journalistes dans différents pays d’Afrique, en plus d’aider ces pays dans leur transition démocratique.

Kurdes : les damnés de la guerre est un livre riche, qui apporte toutes les informations nécessaires à la compréhension de la situation complexe des Kurdes. Olivier Piot nous parle de leur histoire, de leurs personnalités marquantes ainsi que de leurs revendications actuelles. Je conseille la lecture de ce livre à toutes les personnes intéressées par le Moyen Orient, mais pas seulement, car il fait réfléchir sur notre chance de former un peuple uni et accepté, contrairement aux Kurdes, dont le combat est loin d’être fini.

Claire Loilier

Pour en savoir plus : 

Parlons Islam : les alévis – Laïcité Aujourd’hui (laicite-aujourdhui.fr)